TÉLÉCHARGER LES PRODIGIEUSES VICTOIRES DE LA PSYCHOLOGIE MODERNE PDF GRATUIT GRATUITEMENT

Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne PDF - Télécharger, Lire pas de logiciel - utilisez Zamzar pour convertir gratuitement vos fichier en ligne. Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne Télécharger, Lire PDF pas de logiciel - utilisez Zamzar pour convertir gratuitement vos fichier en ligne. PDF pierre daco les prodigieuses victoires de la psychologie moderne pdf,pierre daco les de la psychanalyse pdf,telecharger gratuitement livre pierre daco,​pierre daco ane muniste free a%propos%des%femmes femmeD%corrige pdf.

Nom: les prodigieuses victoires de la psychologie moderne pdf gratuit gratuitement
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: Android. Windows XP/7/10. iOS. MacOS.
Taille:49.48 Megabytes


VICTOIRES GRATUITEMENT GRATUIT PDF PRODIGIEUSES LES DE PSYCHOLOGIE MODERNE LA TÉLÉCHARGER

C'est la période où l'inconscience régnait, où l'hommefoetus était au chaud, sans aspérité, sans problème. Et le bouc portera sur soi toutes les iniquités dans une terre inhabitable ; puis cet homme laissera le bouc par le désert. A répondu 19 octobre. Ces exemples pourraient, évidemment, être multipliés à l'infini. Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne a dépassé, rien qu'au Québec, les exemplaires vendus, principalement en. Il est absolument libre. C'est la différence entre le niveau totalement infantile et celui de la rarissime réalisation adulte.

TÉLÉCHARGER ACER PUREZONE GRATUITEMENT - Utilisateur anonyme - 28 Gratuit Livres de Pierre Daco en format PDF ou ePub. prodigieuses victoires. It is read in order to read the Read PDF Les prodigieuses victoires de la psychologie Online do not disturb at the time wherever you are now on our website. PDF psychologie moderne / Pierre Daco - BCU Cluj Télécharger les et leur psychologie profonde pdf,telecharger gratuitement les prodigieuses victoires de la [PDF] Free Books Les Prodigieuses Victoires De La Psychologie Pierre sc dev.

Noté 4. Retrouvez Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne et des millions de livres en stock sur Amazon. Achetez neuf ou d'occasion. Livre d'occasion: Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne' par 'Pierre Daco' à échanger sur PocheTroc. Gérard et Cie In Cartonnage Éditeur illustré Verviers Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne - couverture de Henri Lievens - collection.

Daco Pierre - Les prodigieuses victoires de la. La conquête de. Morpho psychologie traité pratique de Matine Tardy. Femme d'alger - La mariée - Algérie Alger ville de lumière!

Psychanalyse et psychologie Dans les pays francophones, le best seller de la. Edition Marabout. Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne de Pierre Daco.

Romain Lardy, Autodidacte. A répondu 19 octobre. Un livre qui vous. Les Prodigieuses victoires de la psychologie moderne.

Télécharger Les prodigieuses victoires de la psychologie : Pierre Daco .pdf – catchtecalllet

Auteur : Pierre Daco. Editeur : Marabout. Collection : Marabout. Psychologie Année de. Le livre Les Prodigieuses Victoires de la psychologie moderne,. Je choisis les études de psychologie avec l'intention de devenir psychothérapeute. Dès ma.

AMAR A. DACO P. Marabout, Paris, Découvrez Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne le livre de Pierre Daco sur decitre. Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne. Editée par : Marabout Prodigieuses Victoires de la Psychologie Moderne Les , Le cerveau gouverne les gestes, les actes, les pensées, la vie et déclenche aussi certaines maladies.

Le magazine de l'ordre des psychologues du Québec.. À l'université Laval, il amorce. Les prodigieuses victoires de la psychologie Un livre irremplaçable qui a permis à des milliers de personnes de retrouver l'équilibre.

Le cerveau règne en. Bon état. La-sauvage-dossier-pro pdf - Similar Ebooks : untitled farouche compagnieles prodigieuses victoires psychologie p. Critiques 14 , citations 4 , extraits de Les prodigieuses victoires de la psychologie de Pierre Daco.

Ce livre a été écrit en Autant dire que son caractère. Relié, Jaquette. Très bon état. Dos impeccable. Chaussons danse moderne 3. Chaussons danse. Psychologie Moderne, les prodigieuses victoires 1. L'interprétation des rêves. Noté 5. Retrouvez Les prodigieuses victoires de la psychologie et des millions de livres en stock sur Amazon. Pierre DACO, dans les prodigieuses victoires de la psychologie moderne sera encore plus utile à lire, si monsieur le ministre se décide à apprécier sans.

Parmi lesquels 'Comprendre les Femmes et leur psychologie profonde' paru en et. Toute l'actualité, les nouveautés littéraires en Psychologie Et Psychanalyse,. SB : Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne Pierre Daco. SB : Steak, frites, salade. MA : Qu'y. Un célèbre psychologue vous montre dans ce livre comment identifier les.

VICTOIRES TÉLÉCHARGER PSYCHOLOGIE GRATUIT MODERNE PDF LA PRODIGIEUSES LES GRATUITEMENT DE

Pierre DACO. Les prodigieuses victoires de la psychologie N- Fnac : Les prodigieuses victoires de la psychologie, Pierre Daco, Marabout". Achetez neuf ou. Elle explore l'individu et la société; comme telle, elle doit être mise à la portée de tous. Et ainsi, que chacun y puise ce qu'il peut. Selon ce qu'il est, ou désire devenir. Il est bon, paraît-il, de tracer le plan d'un livre. Mais un plan de quoi? De l'être humain, que l'on enfermerait dans des définitions et des tiroirs portant des étiquettes 6 0 Avant-propos multicolores?

Certes, vous aurez parfois l'impression de lire des redites, mais celles-ci seront justifiées, car on ne peut limiter l'infinité de l'être humain. A travers ce livre, nous verrons l'homme qui part à la découverte de lui-même.

Avec fraternité et respect, nous essaierons de le suivre dans sa recherche éperdue de sa totalité.

Nous verrons se dérouler dans ses grandes lignes une analyse en profondeur. Nous verrons comment l'homme se détruit, comment il se retrouve; et aussi, comment il se trouve souvent pour la première fois de sa vie. Nous le verrons à travers ses soumissions, ses agressivités, ses culpabilités, ses sentiments d'infériorité, ses échecs, ses orgueils, ses masochismes. Et nous constaterons l'arsenal gigantesque qu'il déploie pour essayer - désespérément parfois - de s'adapter à la réalité.

A qui s'adresse cet ouvrage? A tous ceux qui cherchent, souffrent, éduquent, essaient de se connaître, d'aller vers eux-mêmes et vers les autres.

Cela fait donc beaucoup de gens, qui pourraient répéter les admirables paroles de cette jeune étudiante : " Je veux faire une analyse pour arriver à bien vivre, à bien aider, à bien aimer, à bien mourir à,.

Car, en fin de compte, toute personne qui se cherche honnêtement transforme la psychanalyse en une humanité profonde, sans laquelle il n'y aurait que technique, et non psychologie dans le haut sens du terme.

LES MODERNE VICTOIRES LA TÉLÉCHARGER DE GRATUITEMENT PDF GRATUIT PSYCHOLOGIE PRODIGIEUSES

Cependant, l'optiqtie en sera totalement différente. Lef problème çeront examinée ici çous l'angle psychanalytique, alors que dan" rouvrage cité ' ils le sont de façon plus descriptive et générale. Jamont Il est presque impossible -que la lecture de cet ouvrage ne fasse pas surgir des questions très importantes.

Est-ce que les découvertes de Freud, puis de Jung et de Baudouin, ne vont pas - ne doivent pas - bouleverser notre conception de la morale et de la religion? De temps immémoriaux, le remords, le sentiment de culpabilité a été considéré, chez le coupable, comme l'ultime vestige d'une dignité qui s'était dégradée, et le meilleur espoir d'un renouveau. On sait combien les jurés, en cours d'Assises, se montrent sensibles aux sentiments exprimés par l'accusé.

Or, aux yeux du psychanalyste, les sentiments de culpabilité sont plutôt suspects. Daco a désiré présenter ici ma réaction : celle d'un premier lecteur qui, depuis longtemps, s'est intéressé de très près à la psychanalyse mais qui n'est pas un spécialiste en la matière; un lecteur qui, en outre, est un chrétien convaincu.

Le rôle du psychanalyste est de devenir un lieu de rencontre : le lieu où l'Autre pourra rencontrer sa vérité. Cette préface, de même que le dialogue qui termine cet ouvrage, n'a pas d'autre ambition : amorcer une rencontre entre l'auteur de ce livre et le lecteur, mais sur un tout autre plan que le domaine psychologique. Aussi bien les réflexions qui suivent ne prétendent nullement formuler une vérité définitive, ni préciser de quellefaçon la psychologie des profondeurs est en accord avec la Vérité.

Personne ne saurait prétendre posséder la Vérité; c'est au contraire la Vérité qui, peu à peu, doit 1. Voyez en page , un echange de vues entre C. Jamont et P. Miguel de Unamuno disait: " Une foi qui ne doute pas est une foi morte. Il est possible d'ailleurs que cette réflexion aboutisse à de tout autres conclusions.

Mais, pour reprendre le mot de Saint-Exupéry : c Dans ma civilisation, celui qui diffère de moi, loin de me léser, m'enrichit. Pierre Daco le souligne, et la remarque me paraît essentielle. De propos délibéré, l'auteur a écarté tout un appareil scientifique et ce langage très élaboré que la psychologie des profondeurs s'est créé, à l'instar de toutes les autres sciences, tel un outil indispensable.

L'auteur se refuse à ne donner qu'une idée approximative de ce qu'est la psychanalyse, comme science et comme techniclue. Pour lui, le concept même de vulgarisation est ambigu et comporte une dépréciation de la science et un mépris du lecteur. Le propos de P. Daco est tout autre : il veut nous introduire dans une certaine vision de l'homme et du monde, dans un humanisme que notre monde moderne est en train de se créer, et dont la psychanalyse représente une dimension essentielle.

Car il importe de le noter : cette manière nouvelle de voir, de sentir, d'imaginer et de vivre ce que nous sommes, cette optique neuve a trouvé son expression en bien d'autres formes que la psychanalyse. La phénoménologie, certaine théologie actuelle, le marxisme en un sens tout au moins , diverses formes artistiques littéraires, musicales, picturales, etc. Le but de cet out,rage 0 9 Deux mots pourraient définir cette conception nouvelle de l'homme et du monde : éclatement du système ancien et synthèse nouvelle.

De même que les savants ont désintégré l'atome ; de même que les Peintres ont dissous l'image du réel pour en recomposer un tableau infiniment complexe, ainsi Freud a fait éclater le psychisme : mais c'était pour en faire sourdre une énergie encore inconnue, incomparablement plus active. Pour nous en tenir à une science très proche de la psychologie, rien mieux que cette page de Mircea Eliade dans Aspects du Mythe, pp. Evoquant les agissements " barbares " qui ont marqué l'indépendance du Congo, il écrit: " Ce qui nous importe avant tout, c'est de saisir le sens de ces conduites étranges, de comprendre la cause et la justification de ces excès.

Car les comprendre équivaut à les reconnaître en tant que faits humains, faits de culture, création de l'esprit - et non pas irruption pathologique des instincts, bestialités ou enfantillage. Cette dernière attitude est, à notre sentiment, la seule qui mérite d'être retenue. C'est uniquement dans une perspective historico-religieuse que des conduites pareilles sont susceptibles de se révéler en tant que faits de culture et perdent leur caractère aberrant ou monstrueux de jeu enfantin ou d'acte purement instinctif.

Comme le dit Pierre Daco, " beaucoup de comportements humains, qu'ils soient grandioses ou caricaturés, ratatinés, ou " horriblement pervers ", participent d'une même recherche inconsciente : retrouver la paix profonde, la sécurité, être en accord avec soi, avec les symboles inconscients, et avec une recherche adulte de Dieu " page Ne songeons qu'à la sexualité page : " les grands fonds sont identiques, qu'il s'agisse d'un homme-enfant qui veut " rentrer chez maman " pour y retrouver la béatitude sans problème, ou de l'homme ayant réalisé ses potentialités et mis en harmonie heureuse avec la Nature la Grande Mère!

Je cite encore Pierre Daco page : " De Jack l'Eventreur aux amants éternels, il n'y a qu'une différence de niveau. Jack l'Eventreur cherche inconsciemment à " rentrer " dans le corps de sa mère pour y retrouver la paix heureuse d'avant sa naissance, et la sensation d'éternité qui y est liée. Les amants, s'ils ont réalisé authentiquement leur fusion, ne formant qu'un, retournent, enlacés, vers la sensation d'une éternité et d'une paix retrouvées.

C'est la différence entre le niveau totalement infantile et celui de la rarissime réalisation adulte. Ici déjà nous pouvons voir comment la psychanalyse est profondément religieuse. D'une part, nous ne pouvons aller vers les autres que dans la mesure où nous nous sommes dégagés des " faux-Moi " infantiles. D'autre part, quand on accède à la sphère religieuse, c'est notre Moi adulte lui-même que nous devons abandonner entre les mains de la pitié divine.

Et s'il est vrai que même un névrosé peut être authentiquement un " enfant de Dieu ", c'est dans la mesure où il aura su adopter une attitude vraie par rapport à cette névrose même. Si la science proprement dite, avec son jargon et son appareillage spécialisés, est absolument irremplaçable pour l'élaboration théorique de cet humanisme nouveau, il en va tout autrement lorsqu'il s'agit d'introduire un homme concret dans une optique de vie nouvelle.

Seul notre langage de tous les jours - celui dans lequel passent nos aspirations les plus obscures, celui qui " colle " avec ce que nous sommes réellement - peut véhiculer un tel Le but de cet ouvrage 0 1 1 " message " jusqu'à ce centre de l'être qui commande notre pensée et notre comportement.

De plus - et ce point de vue est loin d'être négligeable seul un langage direct, aisément compréhensible pouvait permettre de préparer éventuellement le lecteur à envisager un travail psychologique en profondeur : soit afin de faire sauter des " complexes " qui peu à peu envahissent tout le champ de l'existence, telle une tumeur cancéreuse qui prolifère aux dépens de l'organisme ; soit par mesure de prophylaxie : par exemple des époux qui songent au divorce pourraient trouver dans la psychologie profonde un secours inappréciable en ce qui concerne leur propre conduite et l'attitude qu'il leur faudra adopter à l'égard des enfants -e soit enfin et tout simplement dans le but de mieux remplir notre tâche humaine.

Car il n'y a pas d'adulte chez qui ne subsiste quelque trace des conflits infantiles ou adolescents ; et nous nous aliénons toujours plus ou moins dans la tâche qui est la nôtre; enfin, c'est d'une autre " liberté " que doivent disposer le célibataire, les époux, le chef d'entreprise, l'homme d'Etat.

De même que la diététique suggérera un régime alimentaire différent pour le sportif, l'ouvrier manuel, l'homme d'étude ou le diplomate, ainsi la psychologie peut nous aider à acquérir cette liberté intérieure que requiert la tâche que nous avons assumée. Enfin, à travers le langage de l'auteur, perce l'affirmation que l'analyste n'est pas et ne peut pas être un technicien.

La relation qui s'instaure entre l'analyste et l'homme qui vient vers lui est d'abord et avant tout une relation humaine. Certes, à l'arrière-plan, subsiste une véritable science et toute une technique -, mais l'analyste doit les " oublier " dès qu'il entre en contact avec son patient : de même que le pianiste doit c oublier " toute sa technique dès qu'il pose les doigts sur le clavier ces doigts qui ont été déliés par des ganunes sans nombre maintenant, seule la Musique est reine.

Ainsi, pendant les " séances " d'analyse, seule subsiste la relation humaine. Même et surtout? Daco écrit, page " En psychologie, il n'y a pas de morale au sens où on l'entend généralement.

La morale, en psychologie, c'est le Sur-Moi. Il faut au contraire affirmer que la psychanalyse peut apporter une aide incomparable pour l'élaboration d'une morale vraiment humaine - je parle d'une psychanalyse authentique, celle qui ne glisse pas dans l'inhumain soit en se voulant pure technique soit en outrepassant indûment ses limites.

Ce propos délibéré de restaurer et d'épanouir en l'homme le sens de la responsabilité, apparaît à l'évidence lorsque le psychologue étudie la dynamique du Sur-Moi.

Au cours de l'enfance et de l'adolescence, une partie du Moi s'est incorporé les commandements et interdictions extérieurs, et désormais ces " tabous " ont en nous une existence quasi autonome page On sait que la loi morale naturelle ne fait que formuler la structure de la réalité humaine, de même que les lois physiques expriment la structure de la matière.

Quant à la loi positive, elle précise quel mode de vie a voulu se donner la communauté. Exemple de loi naturelle : la vie communautaire est impossible sans le respect du bien d'autrui. Loi positive : la communauté chrétienne a décidé de s'abstenir de viande le vendredi, en souvenir de la mort du Christ. Ainsi donc la loi exprime toujours un fait, et son mode naturel d'expression est l'indicatif présent et non pas l'impératif.

Il est essentiel de remarquer que la Loi ne saurait jamais recouvrir entièrement la réalité : tout d'abord parce que notre connaissance du réel est toujours déficiente et en croissance ; ensuite parce qu'une loi qui s'adresse à tous néglige nécessairement le côté unique et. C'est pourquoi, par définition, la Loi doit changer: elle doit changer à mesure que nous connaissons mieux ce qu'est l'homme, et suivant l'évolution de la communauté ; de plus la Loi doit se nuancer profondément lorsque chaque individu personne la loi géné- Morale et psychanalyse 0 13 raie pour l'intégrer à sa situation réelle, avec tout ce que cette situation comporte d'inouï et d'incomparable.

Or, par un étrange processus, parce que nous avons peur instinctivement de la grande aventure de la Vie, nous tendons sans cesse à faire de cette Loi une sorte d'être très vague, que nous situons au-dessus de nous-mêmes, dans le lointain, et qui en fin de compte finit par s'identifier avec Dieu.

C'est alors aussi que la Loi change de conjugaison, abdique l'indicatif et adopte l'impératif : " Tu dois! Un des buts essentiels de la psychanalyse est de rendre vie à cette loi dictatoriale et sclérosée qui exprime, non plus un dynamisme, mais un état à jamais pétrifié. Lorsque la Loi se mue de la sorte en un Dieu omnipotent, juge inflexible, comment un être humain - dont le Moi est encore fragile et inconsistant - ne se sentirait-il pas terrorisé s'il sent monter en lui quelque pulsion sexuelle ou haineuse envers ses parents, par exemple?

Alors que les parents sont en quelque sorte l'incarnation même de cette Loi! Cette horreur impossible à affronter, est bientôt refoulée dans l'ombre ; mais devenu anonyme, ce sentiment de culpabilité va envahir toute la conduite : de là l'innombrable foule de tous ceux que torture et accable un sentiment morbide d'indignité, une culpabilité généralisée.

On voit le processus : pour ne pas devoir affronter une situation trop pénible, on s'avoue coupable de tout, c'est-àdire de rien. La démission devant une situation qui apparaît trop effrayante la haine contre le père, par exemple dégénère peu à peu en une démission devant la vie toute entière.

Le rôle de la psychanalyse est d'accompagner cette âme torturée jusque devant ce " délit caché ", comme on accompagne un enfant dans une chambre obscure pour lui montrer qu'il n'a rien à craindre. Ainsi le sujet, ayant revécu cet événement terrifiant et l'ayant assumé, pourra repartir 14 0 Préface de nouveau dans la vie avec un coeur léger, et assumer les responsabilités qui l'attendent. Autrefois les Juifs - qui n'étaient certes pas sans péché et dont toute la vie était dominée par une Loi sacro-sainte - avaient résolu la question à leur façon.

Et le bouc portera sur soi toutes les iniquités dans une terre inhabitable ; puis cet homme laissera le bouc par le désert. D'autant plus que ce rite comportait un immense pas en avant par rapport aux sacrifices humains que pratiquaient les tribus qui entouraient Israël.

Aujourd'hui, c'est ce même besoin de rejeter sa propre faute sur autrui qui anime ces journaux que démange, régulièrement, un besoin d'indignation ; et la foule toujours prête à lyncher un " criminel " ; et cet anticlérical pour qui l'Eglise est à l'origine de tous les maux qui nous accablent ; et ce catholique qui décèle partout un relent de modernisme, quelque manigance de la Franc-Maçonnerie ou encore l'oeil de Moscou.

La psychanalyse fait exploser cette fausse conscience elle nous ramène à notre devoir précis ; elle nous apprend à charger sur nos épaules les responsabilités qui sont les nôtres. La Loi le Sur-Moi est engendrée par l'homme qui se cherche; le rôle de la Loi est celui d'une tête chercheuse au long de cette immense aventure qu'est l'histoire de l'humanité.

Mais l'important, ce n'est pas la Loi, c'est l'homme. Morale et psychanalyse 0 15 Et toujours ce fut la Loi le Sur-Moi qui enregistrait le bond que l'homme avait fait en avant. Mais, précisément, si la marche en avant restait possible, c'est parce que l'homme est toujours en surabondance par rapport à cette Loi, par rapport à ce Sur-Moi.

Et notre fidélité à la Loi devient trahison lorsque, par lassitude et par peur de l'aventure, nous voulons momifier cette Loi ce Sur-Moi , et prétendre avoir défini l'absolu. La visée dernière de la psychanalyse est de dégager, de désembourber les sources de la Vie, les sources de notre créativité, pour que toujours l'humanité puisse aller de l'avant. Et ce n'est certainement pas un hasard si la psychanalyse de C.

Jung est apparue au moment où, dans l'histoire humaine, les problèmes proprement humains prenaient un essor extraordinaire ; au moment où perçait l'oecuménisme - c'est-à-dire le désir de vrai dialogue - sous toutes ses formes : invention du couple, dynamique du groupe, entente entre les peuples, les races et les communautés religieuses. Toute cette boue que la psychanalyse remue? En , Paul Ricoeur écrivait:" Le freudisme a pour les consciences faibles quelque chose de fascinant que traduit bien son succès mondain.

Et c'est sans aucun doute une expérience très curieuse que d'assister, en tant qu'observateur, à une conférence publique où un spécialiste tente d'expliquer à des profanes les subtils mécanismes qui déclenchent et entretiennent une névrose, puis quels sont les processus du traitement psychanalytique.

L'atmosphère de la salle se fait légère et détendue tandis que le psychologue parle de ces déterminismes intérieurs qui commandent si souvent notre conduite : au fil du discours, chacun des auditeurs saisit au passage tel détail qui lui explique croit-il tout au moins certains comportements. C'est à peine si l'on n'entendrait pas ça et là un " ouf! De toute façon, nous ne sommes pas responsables pensent-ils , et cela ne peut que plaire à notre peur devant les engagements difficiles qu'exige l'existence.

Ensuite, dès que le conférencier aborde la seconde partie de son exposé, dès qu'il est question d'inceste, de fèces ô le bel euphémisme! Les assistants sentent un léger frisson leur courir le long de l'échine en songeant très vaguement à ce qu'eux-mêmes pourraient sortir " si à leur tour ils devaient s'étendre sur le divan.

Tout ce refoulement, ces ab-réactions expression par la parole et avec émotion de représentations sexuelles et agressives dont la charge émo- tive avait été étouffée apparaissent comme un vomissement. Ce n'est pas une des moindres qualités de cet ouvrage à travers les innombrables extraits de séances qui nous sont présentés, et bien que l'auteur appelle toujours les choses par leur nom - que l'atmosphère qui se développe au long de ces pages soit radicalement différente, et qu'il nous permet de retrouver le sens de la véritable pudeur.

Mounier, tient à l'égard du dégoût une situation analogue à celle que le recueillement occupe à l'égard du refus d'autrui. Elle est un recul, mêlé de quelque crainte, mais son geste protège plutôt qu'il ne rebute.

Contre la tendance naturelle de montrer, elle est le contrepoids naturel qui maintient l'extériorisation au bord du laisser-aller, la communication au bord de la promiscuité Voir ou être vu, comme toucher et être touché, est, dans toutes les religions, un acte sacré, parce qu'il livre une transcendance.

La vraie pudeur veille aux portes d'un certain sacré Prêtresse et non pas concierge, elle n'est pas avare, maussade et cassante, comme la raideur puritaine ; elle ne refuse pas, elle réserve ; il y a dans la souplesse de son geste autant d'accueil que de retrait, et plus qu'un avertissement, l'invitation à une plus haute vénération.

Elle se distingue de ces prude- Morale et psychanalyse 0 17 ries orgueilleuses et maladives, compensations outrancières d'une trop vulnérable sensibilité, qui avouent leur fragilité par la rapidité avec laquelle elles s'effondrent de temps à autre, brusquement, comme tous les artifices. Et pourquoi cette différence d'atmosphère d'avec tant d'ouvrages qui traitent comme celui-ci de psychanalyse?

C'est que P. Daco est un disciple de C. Jung et de Ch. Il admire profondément les géniales découvertes freudiennes : mais tout un arrière-plan de symboles grandioses vient " thématiser " en une direction toute différente chacune des réactions sexuelles ou agressives du patient. Un exemple le fera mieux comprendre. On sait que le désir du retour dans le sein maternel prend aisément chez le malade une figuration extrêmement précise et physique : mettez cela en images verbales, et vous obtiendrez une scène qui prendra un caractère difficilement supportable pour une sensibilité qui se veut humaine.

Jung ne nie nullement l'existence de telles représentations imaginatives. Mais, aux yeux de Jung, l'image du sexe de la mère n'est que la concrétisation d'une autre image, sans comparaison plus vaste et plus profonde : car notre mère en chair et en os incarne un archétype universel. Ou encore : lorsqu'un patient, travaillé par un complexe de castration, projette sa frustration sur l'analyste, il envie cet homme qui lui apparaît comme tout-puissant, il envie en lui l'instrument de cette puissance : son sexe, sa verge.

Et de nouveau, si l'on en reste là, l'ab-réaction du patient et l'explication du psychanalyste qu'il ne faut pas oublier prendront une allure assez déplaisante et cynique, au sens originel de ce dernier mot.

Dans l'optique jungienne, il en va tout autrement, car le sexe masculin est la manifestation, la plus proche de nous, de l'archétype du Père et de Dieu c'est-à-dire de cet arrière-plan qui transfigure secrètement chacun de nos gestes, vertueux ou pervers. Jung a compris que ces pulsions sexuelles ou agressives cachent une " transcendance ".

Cette transcendance est certes toute relative, et nous dirons plus loin qu'il serait ridicule de prétendre identifier les archétypes avec les réalités proprement religieuses. Néanmoins, grâce aux arché18 0 Préface types, la sexualité et l'agressivité ne se présentent plus comme un système strictement fermé sur lui-même, mais comme une réalité ouverte à tous les prolongements spirituels et religieux.

Dès lors, devant les pires déviations, nous pouvons redire le mot de' Pascal : " Toutes ces misères-là prouvent sa grandeur de l'homme. Ce sont misères de grand seigneur Nous ne pouvons, ici, que proposer au lecteur quelques thèmes de recherche et de méditation. Nous ne connaissons notre péché que dans la mesure où nous connaissons Dieu, c'est-à-dire dans la mesure où Dieu se révèle à nous et nous révèle à nous-mêmes.

Il n'y a de péché que par rapport à Dieu. Déjà la quête de l'existence nous conduit jusqu'à un Au-delà, jusqu'au Toi absolu.

Mais ce Dieu reste inconnu, Il se tait. Et lorsque, dialoguant avec soi-même à la fine pointe de sa conscience, l'homme est contraint de constater qu'à certains moments il fait de sa vie une parodie de l'amour, ce n'est pas vraiment un péché qu'il reconnaît de la sorte, mais plutôt une faute contre lui-même ou contre la communauté.

Tout au plus pouvons-nous conjecturer que cette sourde complicité, en nous, avec le désordre, revêt un sérieux en quelque sorte absolu. C'est dans la sphère chrétienne que le péché prend toute sa dimension. Jésus, l'Amour infini fait homme, meurt pour nos péchés.

Aussi bien : - le péché est objet de foi, comme l'amour que Dieu nous porte et comme notre réponse à cet amour ; - le péché, objet de foi, ne saurait être l'objet d'une expérience directe Psychanalyçe et religion 0 19 la conscience de notre péché n'est que le revers de notre amour pour Dieu ; - la conscience du péché est une grâce qui nous est donnée en même temps que l'amour ; - la conscience du péché est en même temps certitude de pardon, et elle apporte la paix ; - la conscience du péché est une forme de prière.

Et la psychologie, en éliminant cette fausse culpabilité, en décrassant la Faute ", prépare les voies à une religion authentique. Confession et culpabilité névrotique Il n'y a pas à s'étonner si une fausse culpabilité conta.

Le sacrement de Pénitence n'est pas un exutoire où nous pourrions nous décharger du poids intolérable d'une certaine culpabilité. En tout cas le confesseur rendrait un très mauvais service au pénitent, même sur le plan proprement religieux, s'il entrait dans ce jeu et s'il considérait comme " très graves ", chez un adolescent par exemple, des accusations de masturbation, gestes homosexuels, désirs de cruauté.

Ce ne sont là que des symptômes, le problème est autre part. Thomas d'Aquin a consacré un article entier de la Somme pour montrer que, si le péché peut être appelé une souillure de l'âme, c'est uniquement en ce sens qu'il altère la vision de la raison et de la foi.

telecharger gratuitement le logiciel de comptabilité de microfinance

Bien des pénitents se sentent " salis d'une toute autre façon par leurs péchés, et indignes dès lors de recevoir l'Eucharistie. Le passé doit être accepté, assumé, telle une expérience tournée vers l'avenir et toute gonflée d'espérance, même si ce fut un échec.

Le repentir devient mensonge lorsque nous promettons de " ne plus recommencer " alors que nous nous savons incapables de changer, du moins pour l'instant. Toute autre est la promesse de travailler à assainir peu à peu notre conduite.

Cette notion de remords est à ce point devenue ambiguë que le théologien Karl Rahner écrit : " Ce serait peut-être une bonne chose si, pendant une cinquantaine d'années, on évitait d'employer le mot de repentir ; car, par repentir, nous entendons trop facilement un regret, un désir sans grande portée que les choses aient été différentes, tout comme on éprouve du regret de choses que l'on souhaiterait différentes alors qu'on ne peut pas du tout les changer.

La confession est l'affirmation de notre certitude que Dieu nous aime, avant d'être l'aveu de notre misère. Et cet aveu ne peut pas être chargé de honte : la honte apparaît pour autant que l'amour est Les archétypes 0 21 absent. Certes, je dois assumer mes actes avec leurs conséquences: mais Dieu ne me condamne pas puisqu'Il m'aime.

La confession devrait être avant tout un Magnificat, un cri d'action de grâces et d'amour. Et pourquoi nous adresser à un homme? Pourquoi ne pas murmurer tout cela, à genoux peut-être, mais dans le secret de notre coeur, seuls devant Dieu? Le confesseur représente la communauté. Elle signifie que nous ne pouvons pas nous sauver seuls. Nous avons besoin de tous nos frères.

Le mystère du salut du Christ nous vient à travers les autres catholiques et non-catholiques. Nous ne pouvons sortir de notre misère qu'en nous intégrant de plus en plus dans la communauté dont nous faisons partie. Par exemple, c'est en vivant le mieux possible leurs relations conjugales, en devenant plus proches et de moins en moins étrangers, que les époux peuvent briser les cercles vicieux du mal.

Ce n'est jamais en fuyant, en nous réfugiant dans un isolement orgueilleux, et donc apeuré, que nous pourrons sortir de nos marécages. Il n'y a qu'un péché : refuser l'amour, refuser l'Autre.

Ces personnages croient aimer l'autre, alors qu'ils se cherchent à travers l'autre et qu'ils essayent de redevenir complets homme et femme à la fois. Nous tombons ainsi sur les amants - qui - ne - font - qu'un - et - qui - s'en - vont - unis dans - la - mort, dans les amours impossibles et maudites comme les amours entre frères et soeurs, souvent désespérées et tragiques " page Il mange le fruit d'un arbre de la con22 0 Préface naissance.

En le faisant, il mange le Père symboliquement , pour devenir comme lui invincible, puissant. C'est donc un cannibalisme et un parricide Page Pourquoi est-ce " choquant "? Parce que nous avons l'impression que l'auteur dénonce l'amour humain et la religion comme n'étant qu'illusions.

Pierre Daco-Les Triomphes de La Psychanalyse - Free Download PDF

Entre les lignes imprimées, nous croyons deviner un autre texte : sceptique, destructeur. Mais si nous lisons calmement - et intelligemment - le chapitre que P. Daco consacre aux archétypes, nous serons bientôt convaincus que l'intention de l'auteur, et de la psychologie analytique, n'est nullement de torpiller l'amour humain et la religion.

Le but est double : 1 démystifier un faux amour humain, une fausse religion ; 2 montrer combien il est essentiel que la lumière des archétypes ne soit pas ternie pour que l'amour et la religion puissent s'épanouir de façon authentique.

Un fou, c'est quelqu'un qui a tout perdu, sauf la raison Chesterton. Dans l'expérience religieuse comme dans l'amour, nous touchons une présence qui, à la fois, nous envahit et nous dépasse. Il en est d'ailleurs ainsi à chaque fois que nous prenons contact avec la réalité. Ce réel, avec lequel nous entrons en communication, nous est présent certes, mais en même temps il doit rester l'Autre, c'est-à-dire l'inconnu, le mystère, l'inépuisable.

Dans la connaissance, dans la religion, dans l'amour se dévoile à nous une présence ; mais en même temps cette présence reste voilée parce qu'elle se prolonge à l'infini ; et nous n'aurons jamais fini de la découvrir.

La grandeur de C. Jung, c'est d'avoir découvert, dans les profondeurs de ce cosmos qu'est notre vie, les Archétypes , qui sont comme les nébuleuses de l'univers astral Les archétypes 0 23 d'où surgiront les différents systèmes planétaires.

Les Archétypes, c'est l'Etre qui déjà commence à se thématiser ; c'est la matière première des idées futures ; c'est le bloc de bois brut qui peut devenir, entre les mains de l'ouvrier, meuble, statue ou javelot.

Aussi bien n'y a-t-il pas à s'étonner de rencontrer, à l'origine des phénomènes religieux, les mêmes Archétypes, les mêmes symboles que nous retrouverons à la base d'autres expériences humaines, telles que l'amour, la vie sociale, l'art, etc.

Nous pouvons maintenant comprendre le mot de Chesterton. Un fou, c'est quelqu'un qui prétend faire des meubles sans aucune matière première, avec une forme " pure ", c'est celui qui voudrait créer une oeuvre artistique à partir de rien. Un fou, c'est celui qui a construit un mur séparant sa raison d'avec les Symboles qui, au fond de notre être, peuvent seuls nous brancher sur le Réel et donner un contenu à nos pensées. Ou encore : le péché d'Adam, c'est symboliquement, à travers le fait de manger le fruit de l'arbre un cannibalisme et un parricide.

Il n'y a là aucun essai pour réduire le sacrement de ['Eucharistie à un rite primitif de cannibalisme ; et l'auteur ne veut nullement affirmer que le péché dAdam se réduit à une tentative sauvage de cannibalisme-parricide. L'auteur dit simplement que le rite de ]'Eucharistie et le " mythe " au sens fort du terme du péché originel constituent des Archétypes, c'est-à-dire des symboles polyvalents, surdéterminés, ouverts à des significations de plus en plus hautes.

Mais encore faut-il prendre garde à ne pas nier et renier la signification la plus humble. Nous ne sommes pas des anges. Il y a ici un rappel extrêmement précieux pour celui qui veut vivre une religion authentique. La religion nous atteint tels que nous sommes, et jusque dans notre substratum biologique ; c'est jusqu'au fond de nous-mêmes que le mystère du salut veut nous envahir. Je vois là une double leçon.

Premièrement, il existe pour tout chrétien un véritable danger de régression, un vrai danger de vivre les sacrements 24 0 Préface à un niveau très primitifs Qui oserait prétendre, par exemple, que parmi ceux qui reçoivent le sacrement de l'Eucharistie il n'y en a pas qui en font une sorte de rite magique, en se figurant que la réception de l'hostie va automatiquement leur donner la force qui leur manque pour mieux conduire leur existence, et sans qu'ils aient à inventer leur vie?

Telle est la première leçon : nous sommes invités à purifier nos intentions profondes. La deuxième leçon est que l'accession au sens le plus haut des sacrements exige de nous un véritable travail. Quel genre de travail, j'essaierai de le dire au paragraphe suivant. Mais auparavant, j'aimerais souligner que c'est dans cette même optique qu'il faut jauger certaines associations qui paraissent facilement absurdes : lorsque par exemple le psychologue voit un même archétype le " Sauveur " sous des réalités aussi disparates que le Christ, les sou- coupes volantes et Hitler.

Mais de telles affirmations signifient uniquement que l'expérience de notre finitude, l'expérience de notre impuissance radicale à nous sauver nousmêmes va pousser tous les hommes à se chercher un sauveur. Celui qui a entendu la parole de Jésus cherchera son salut dans la foi ; mais la masse fanatisée criera " Heil Hitler! Et il est singulièrement émouvant de voir ainsi déviée une aspiration aussi profondément humaine. Et ceci quelle que soit la dimension de l'existence que l'on considère : les relations sociales, la relation amoureuse, la vie religieuse.

L'étude de Paul Ricoeur sur l'herméneutique l'interprétation des symboles est sur ce point instructive. Les grands symboles, dit-il, expriment à la fois les souterrains de notre désir et la visée fondamentale de notre être.

Ce sont les grandes figures du désir humain, et c'est pourquoi ils plongent dans ce qu'il y a de plus régressif en nous, mais en même temps ils se servent de cette régression pour explorer nos possibilités.

Ils nous font revivre nos enfances la nôtre individuelle et celle de l'humanité , et en même temps ils Les archétypes 0 25 projettent nos possibilités. C'est pourquoi aussi il y a dans le symbole un véritable renversement du langage.

Ce n'est plus simplement une sorte de clé dont nous usons pour ouvrir, mais c'est plutôt l'être qui nous ouvre par la clé des langages symboliques. Un rite n'est rien autre chose qu'un symbole ou un archétype vécus. C'est par un véritable rite que nous entrons en poésie la musique est un rite incantatoire ; les jeux amoureux sont des rites de présence ; les sacrements sont des rites qui nous rendent Dieu présent.

Parce qu'il méprise les rites amoureux, parce qu'il s'est coupé des rites vivants et vécus, le rationalisme dégrade et sclérose la relation des amants ; et c'est un même rationalisme encore qui commande l'abandon de la pratique religieuse, l'abandon des sacrements. Ainsi, par un étrange renversement, nous voyons cette psychanalyse parfois tant décriée, soupçonnée d'être secrètement antireligieuses, recommander l'humble pratique des pratiques religieuses.

L'homme-technicien risque sans cesse de devenir pur intellect, pure logique le kantisme a les mains pures mais il n'a pas de mains, disait Péguy ; et avec l'absence des rites sont taries les sources mêmes de la vie. C'est grâce aux symboles, grâce aux archétypes - et donc grâce aux rites - que nous avons toujours du mouvement pour aller outre " Malebranche. Et c'est la btîtisse d'ombre qui compte.

Jean Giono La souffrance psychique est misère et torture. L'inconscient est vaste. Aussi, ne cherchez aucun " petit conseil " dans ce livre ; vous n'en trouveriez pas, simplement parce que rien n'est en surface chez un être humain.

Si un homme est la proie de la névrose ou de l'angoisse, il existe, certes, des palliatifs précieux. Mais il faut surtout savoir ce que sont l'angoisse et la névrose, et de quels tréfonds elles montent. Si un tremblement de terre est prévu, on évacue les populations ; mais un palliatif ne vaudra jamais la prévention définitive du mal.

La souffrance psychique est une grande misère. Et ils le savent bien, ceux qui sont accablés par la timidité aiguë, les sentiments d'infériorité ou de culpabilité, les phobies, angoisses, idées fixes, et autres déviations de la person- nalité Il n'est jamais facile d'aller à la source d'une névrose, ni de la guérir.

C'est pourquoi les marchands de facilité ont beau jeu. Et son entourage lui fourrait avec un sourire! Et cet homme était à deux doigts du suicide, parce que sa femme croyait avoir de la volonté, alors qu'elle était une autoritariste crispée ; parce que son père se croyait volontaire, alors qu'il n'était qu'agressif, apeuré et angoissé.

Mais personne ne se demandait si l'agoraphobie n'était pas la transpiration en surface d'une névrose profonde, ayant pris tout son temps pour se développer. Extirper la racine d'une névrose est une lourde tâche.

C'est pourquoi les marchands de facilité donnent toujours, en surplus gratuit, la désillusion et le désespoir. Vous ne serez donc pas étonné de pénétrer dans le cabinet de travail d'un psychanalyste, ni de lire les grandes lignes d'un traitement psychologique. Si j'ai choisi cette voie, c'est parce que, dans une psychanalyse, se concentrent la plupart descomportements profonds.

Chacun pourra ainsi, je crois, mieux se trouver et mieux se comprendre. De plus, à travers de nombreux cas'et extraits de séances, nous pourrons nous examiner, de notre Moi conscient jusqu'à notre Inconscient profond.

Ainsi, à travers la lourde et magnifique tâche du psychanalyste et de ses patients, nous irons à la découverte des grands fonds humains. Si l'homme est malade, nous verrons émerger la névrose avec ses angoisses, ses sentiments d'infériorité et de culpabilité, ses états dépressifs et ses milliers de symptômes. Si l'homme n'est pas malade, nous verrons que, très souvent, il garde fermée à triple tour la porte menant à ses richesses et ses énergies intérieures.

J'espère que ce livre aidera à mieux comprendre et à prévoir les conséquences imniédiates ou lointaines de certains comportements. Après tout, n'y a-t-il pas des millions de gens qui se cherchent, sans rien dire à personne? Je souhaite également que ce livre permette de saisir la portée immense d'une science devenue extrêmement précise, mais demeurée mal connue : la psychologie des pro- fondeurs. La psychanalyse se répand : un problème De plus en plus, on connait la puissance de la psychaLes diverses branches de la psychologie 0 29 nalyse.

C'est le moyen idéal de descendre dans l'inconscient humain. D'une part, le besoin de psychanalyse est de plus en plus grand. Chacun se rend compte de sa portée thérapeutique, préventive, individuelle, sociale, artistique, religieuse, et des possibilités qu'elle offre pour le développement de soi.

Mais, d'autre part, il n'y a pas suffisamment d'analystes, parce qu'il s'agit d'une profession des plus difficiles et des plus belles qui soient. Nous sommes donc devant le problème suivant: beaucoup de feu, mais pas assez de cheminées pour l'absorber. Alors, que faire, si vous demandez rendez-vous à un analyste pour vous entendre répondre qu'il ne peut pas " commencer " avant quatre ou cinq mois non parce qu'il est " bourré " de patients, mais parce qu'une psychanalyse exige que le patient se présente au moins une fois par semaine, pendant un temps donné?

Si on entreprend une analyse dans le but non pas de guérir, mais d'étendre sa personnalité, rien ne presse. Mais si une personne souffre de névrose et Dieu sait s'il y en a ou si un parent constate que son comportement risque de retentir sur ses enfants et il faut se dire qu'il y a de plus en plus de personnes sincères vis-à-vis d'ellesmêmes Faut-il attendre qu'il y ait davantage d'analystes? Ce n'est pas pour demain.

VICTOIRES GRATUIT PSYCHOLOGIE PDF LA TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT LES MODERNE PRODIGIEUSES DE

Alors, il faut se dire qu'il n'y a pas que l'analyse, ainsi que nous allons le voir. Par exemple : quelques entretiens du psychologue avec un parent suffisent parfois pour qu'un enfant cesse d'être névrosé, même si cet enfant est sagement resté chez lui je songe ici à des parents qui, comprenant le mécanisme de l'angoisse infantile, parviennent à changer leur fusil d'épaule ; ceci n'étant qu'un exemple entre mille.

Mais avant d'examiner les premières données de l'analyse proprement dite, voyons où elle se situe dans la psychologie en général. Il est dérouté devant des termes qui, de plus en plus, se lisent un peu partout : psychanalyse, psychologie analytique, psychothérapie, psychologie des profondeurs, etc.

De quoi s'agit-il? Comme je l'ai dit, je m'occuperai uniquement ici de psychologie thérapeutique psychothérapie. Elle s'étend de la psychologie-conseil à la psychanalyse. En psychologie comme dans toute profession , existent des hiérarchies.

Le but de la psychologie?

Ebooks Gratuit > Les prodigieuses victoires de la psychologie - Pierre Daco

Explorer les comportements humains sains ou malades , les redresser s'ils sont déviés, et redonner à une personne son authenticité profonde et sa liberté intérieure. L'âme humaine possède des profondeurs insondables. Et si les actions humaines vont de la surface visible aux abysses de l'inconscient, on comprend que la psychologie doive être capable d'explorer et de soigner chacune de ces " couches ". Nous passerons donc en revue, rapidement, l'arsenal dont on dispose. Mais auparavant, disons que la profession de psychologue-thérapeute est aussi, une profession de foi en la valeur essentielle de l'homme.

Ceci dit, une " profession de foi " sans une solide expérience thérapeutique ne servirait a rien ; pas plus que la technique sans la profession de foi, d'ailleurs! Vous verrez que le cabinet de travail du psychologue est un des rares lieux où l'individualité humaine est respectée de façon absolue, et où le secret professionnel est quasi sacralisé. Mais si un psychologue authentique sait tout cela, le public, neuf fois sur dix, l'ignore, et ainsi, vogue la galère des idées préconçues et fausses En effet: qu'est-ce qu'un psychologue, un psychanalyste, Les diverses branches de la psychologie 0 31 un psychologue-analytique, un psychologue des profondeurs?

Les diverses Ecoles sont-elles d'accord ou non? Et le divan ; que n'a-t-on pas raconté sur cet objet qui fait partie de la panoplie obligatoire de l'analyste? Et la soidisant obscurité qui règne chez l'analyste? Alors qu'il serait tout de même plus simple de se dire que, si on entreprend un traitement psychologique, c'est pour descendre en soi ; ce qu'on ne peut tout de même pas faire au son d'une fanfare.

On peut désirer " faire le point ", voir clair dans un problème intérieur, parler avec un spécialiste de l'éducation des enfants, essayer de redresser un mariage qui chancelle, etc. Ces exemples pourraient, évidemment, être multipliés à l'infini. Le psychologue-conseil est comme le terme l'indique un spécialiste qui apporte une aide pratique et immédiate à son consultant.

Très souvent, il s'agit d'une véritable " direction de conscience ". La psychologie-conseil peut s'étendre du simple bon sens à des directives données par un spécialiste tenant compte de l'inconscient profond de son consultant ou de ceux qui l'entourent relations parents-enfants, par exemple. Le psychologue-conseil peut être religieux ou laic. L'idéal est qu'il ait été solidement formé en psychothérapie. Toute forme de traitement psychologique est difficile et délicate.

Même la psychologie-conseil. Un praticien inexperimenté ou doté d'une culture scientifique et psychologique insuffisante, représente un réel danger. Cela, qu'il soit médecin ou non.

PRODIGIEUSES MODERNE GRATUITEMENT PDF PSYCHOLOGIE GRATUIT VICTOIRES TÉLÉCHARGER LES DE LA

C'est pourquoi il est bon qu'un psychologue-conseil ait été analysé en profondeur, afin qu'il ne " projette " pas voir page ses problèmes inconscients sur ses consultants ; afin également qu'il soit capable d'envisager la personnalité de son consultant avant la sienne.

Il est évident que, au plus le psychologue-conseil connaît l'être humain dans ces profondeurs, au plus ses conseils seront précis et vastes. Le psychologue-conseil peut aider 32 0 De la psychologie à la psychanalyse en même temps deux personnes proches des gens mariés, par exemple , ce qui est rarement le cas-chez un analyste voir page C'est une évidence.

La psychothérapie de groupe est donc une psychothérapie en commun. Elle permet de prendre conscience de son comportement en société et, par conséquent -, de se rendre compte des côtés positifs et négatifs de sa personnalité. Elle permet aussi par le psychodrame de faire remonter " à la surface " certaines difficultés intérieures dont le sujet n'avait pas conscience.

Il faut donc sélectionner les patients, les diriger ; il faut déternùner la dimension du groupe, choisir la technique, fixer la fréquence et la durée des séances.

Il faut aussi examiner, pour certaines personnes, si on peut combiner la psychothérapie de groupe et l'analyse individuelle. Le spécialiste doit posséder une grande expérience. Ce spécialiste reste " neutre " ; mais chaque membre du groupe doit sentir à quel point il'est authentiquement chaleureux et s'identifie à chacun des éléments du groupe. Il est évident que diriger un groupe est un art difficile qui doit s'apprendre, d'autant plus que certaines réactions, parfois très violentes, ont lieu entre les éléments du groupe à moins que le groupe entier ne concentre son agressivité sur le psychothérapeute.

A la psychothérapie de groupe s'associe également le psychodrame. Il débute par un entretien entre le patient et le psychothérapeute. Le patient, par eisemple, décrit certaines difficultés qu'il éprouve envers autrui son père, sa mère, son chef, etc. A ce moment, il " monte en scène ".

Son action devient alors complètement libre ; il peut jouer son propre rôle dans une situation donnée. L'entourage est représenté par les autres membres du groupe : nous y trouvons le père, la mère, l'époux, l'ami, l'ennemi, Les diverses branches de la psychologie 0 33 etc.

On voit immédiatement que des inhibitions, des " blocages ", des défoulements, des agressivités, etc. Le patient se retrouve face aux autres, mais en contact direct. Chacun des participants peut ainsi confronter ses impressions avec celles des autres.

Chacun peut être sincère, tricher, reprendre un masque, se sentir libéré ou inhibé, se croire jugé et critiqué, se croire adnùré, etc. C'est donc un premier pas vers une prise de conscience de ce qui " ne va pas ".

Inutile de dire que les interactions entre les membres du groupe peuvent être innombrables. Souvent, le groupe est en ébullition ; une intense agressivité se dirige vers le psychothérapeute, qui doit rester absolument neutre et impersonnel.